ACTUELLEMENT : Dumitru Tsepeneag // Je rêve donc je suis

Je rêve donc je suis

 

Exposition du 24 juin au 10 juillet 2021

 

Bibliographie

Dumitru Tsepeneag (en roumain Țepeneag, né le 14 février 1937 à Bucarest) est un écrivain roumain d’expression roumaine et française.

Il est dans les années 1960 et 70, avec le poète Leonid Dimov, le chef de file de l’onirisme, le seul courant littéraire à s’opposer au réalisme socialiste officiel. En 1975, pendant un séjour à Paris, il est déchu de sa nationalité par Ceaușescu et contraint à l’exil. Il est naturalisé français en 1984. Pendant les années 1980, il se met à écrire directement en français. La chute du mur Berlin le ramène à la langue maternelle, sans pour autant qu’il renonce au français. Il fonde et dirige à Paris les Cahiers de l’Est (trimestriel littéraire) de 1975 à 1980, puis les Nouveaux Cahiers de l’Est, de 1991 à 1992 et Seine et Danube de 2003 à 2005. Il fait partie du comité de rédaction de la revue Po&sie et rédige les chroniques « frappes chirurgicales » dans La Revue littéraire. 

Dès les années 1960, il traduit en roumain Albert Béguin, Michel Deguy, André Malraux, Gérard de Nerval, Robert Pinget, Alain Robbe-Grillet, etc. Et plus récemment Maurice Blanchot, Alexandre Kojève et Jacques Derrida. 

Dumitru Tsepeneag est en mai 2008 lauréat de la XVIIIe édition du prix de l’Union latine de Littératures romanes à Rome. 

Il est aussi un maître aux échecs et a tenu une rubrique dans le journal Libération dans les années 1970.